Pèlerinage de la Sainte-Anne, Clans, Vallée de la Tinée (06) - Université Côte d'Azur Access content directly
Videos Year : 2003

Pèlerinage de la Sainte-Anne, Clans, Vallée de la Tinée (06)

Display 

Abstract

If it is a properly anthropological phenomenon, in the sense that it is found in all human societies, it is indeed the religious phenomenon. Turning one's gaze to the past, one's gateway to distant cultures, everywhere and always imposing oneself, massive, makes beliefs in supernatural beings. These diffuse recurring characters in contrasting cultural environments and, at the same time, offer an extraordinary diversity of forms. It is surprising that, according to a fractal analogy, this interlocking of invariants and differences is repeated regardless of the geographical scale chosen. The data delivered by Thierry Rosso and Cyril are changing the configurations of their practices and personalizing them. As such, it is not presumptuous to see in this publication a tool which, in the medium term, should allow to better understand how, through the religious fact in the Alpes-Maritimes department, not to forget singular (by for example, the question of the construction of the locality and the delimitation of frontiers) and the satisfaction of our spiritual needs in all human beings. Certainly, the one's one of a kind of in-depth ethnographic inquiries, but it's all the merit of the inventory work restituted here to invite the researchers to find in this way. PILGRIMAGE FROM SAINTE-ANNE TO CLANS I - Identification 1. Title of the festival: Pilgrimage of St. Anne 2. Type of celebration: Roumerage and pilgrimage as part of a former patron saint festival 3. City: Clans, Tinée valley 4. Location (toponymy): Hameau du Mounar 5. Titulature: St. Anne's Chapel 6. Hagiography: Mother of the Virgin Mary, she is represented veiled, learning to read to her daughter. 7. Date of the holiday: Last Sunday of July II - Background 1. Staff: 80 people. 2. Public: Residents and seasonal inhabitants of Clans, members of the municipal council, members of the festival committee, priest. 3. Spatial scale: Village. 4. Access: About twenty vehicles take a forest track which, from the village, leads to the chapel in half an hour. Some of the pilgrims use a pedestrian path with a difference in height of 600 meters in two to three hours of walking. The first pilgrims reach the chapel around 7:30 am and the progressive arrivals are spread out until the time of the mass at 11am. III - Rituals 1. Religious Celebration: Before Mass, the faithful place in the arms of the statue or on its base some flowers that they have picked at the edge of the path. They also light nightlights on burners that will be fully filled before the start of Mass. Mass begins at 11 o'clock. It is celebrated by the priest living in La-Tour-sur-Tinée. At the beginning, during the communion and at the end, it is punctuated by hymns to St. Anne. In 2003, a baptism was exceptionally held in the chapel. At the time of local announcements, the Mayor of Clans reads a letter from Canon Ghiraldi, who presided at the pilgrimage for the last thirty years and wrote a monograph on Clans and the Sanctuary of St. Anne. He can no longer accompany the faithful and addresses each year a message through the Mayor's voice. After the midday meal, around 2.30 pm, twenty faithful attend the recitation of the Rosary for one hour, while others have already returned to the village or continue their discussions outside. At 3.30 pm, the procession begins. 2. Statue: polychrome wooden statue, depicting Saint Anne seated on a chair extending her arms towards the ground. Two cherubs raise a crown on his head. A staff with knotted scarves is kept behind his back. A set of embossed metal jewels, scapulars, necklaces, crucifixes hang from his left arm or around his neck. 3. Songs and Hymns: The faithful, supported by a female choir who usually sings Sunday Mass, sing two hymns at St. Anne, whose words are adapted to the Clans pilgrimage: "St. Anne, O good Mother" and " O Virgin of the hill. 4. Secular Commemoration: This type of practice is not found during the Clan Pilgrimage. 5. Procession: - Order: The female choir, the statue carried by four men, the bearers who will take over, the priest, the faithful. - Material: The statue on its base, with two crosspieces. - Route: The procession starts from the chapel at the top of the plateau to reach the end of the promontory below where there is an oratory dedicated to St. Anne. The route is a round trip of about 1200 meters to the oratory, then three turns of the chapel in the opposite direction of clockwise. The hymns to St. Anne alternate with the recitations of the "Our Father", "Hail Mary" and "Ave Maria". IV - Non religious activities 1. Speech by the authorities: The only official intervention of the mayor is the reading of the letter of Canon Ghiraldi. He claims his participation in the pilgrimage as a "clan" and not as mayor. 2. Aperitif: There is no aperitif offered by the municipality. In 2003, the local heritage association held a refreshment booth while in 2004 it was the festival committee. 3. Commensality: Lunch is a picnic in which kinship groups, affinities and friends gather. Most of the pilgrims settle in the shade of the chapel's bedside. Other groups eat in the first chapel converted into a mountain hut. The priest and some members of the choir lunch on a camping table and chairs in the chapel under the paved canopy. Blankets or tablecloths are spread on the floor, pissaladière dishes, cold cuts, salads, fruits, pies and cakes are shared. We serve aniseed drinks, wine, water, sodas for children. A widespread practice is to hand over a prepared dish (usually a specialty), within and outside the kinship group, so that everyone can serve themselves. 4. Other: The collection of money for the maintenance of the building goes through two distinct practices. On the one hand, in exchange for one euro a woman is responsible for distributing nightlights that the faithful will light and put on the stove. On the other hand, on the model of a raffle, the women of the choir collected scarves donated by the families of the village, which they knotted on a stick nested and placed on the statue of the saint. The woman who receives the offerings for the night lights also receives the offerings of the scarves and notes on a notebook the names of the donors. The draw takes place the following Sunday in the village and the winner wins all the scarves collected. V - Investigation 1. Investigation dates: July 27, 2003 and July 25, 2004 2. Number of shots: 210. 3. Running time: 15'20 (2003) 4. Documents collected: Song sheets
S’il est un phénomène proprement anthropologique, en ce sens qu’on le retrouve dans toutes les sociétés humaines, c'est bien le phénomène religieux. Que l’on tourne son regard vers le passé, ou qu’on le porte vers des cultures lointaines, partout et toujours s’impose, massif, le fait des croyances dans des êtres surnaturels. Celles-ci présentent des caractères récurrents dans des environnements culturels contrastés et, en même temps, offrent une extraordinaire diversité de formes. Il est étonnant que, selon une analogie fractale, cet emboîtement d’invariants et de différences se répète quelle que soit l’échelle géographique retenue. Les données que livrent ici Thierry Rosso et Cyril Isnart sur les pèlerinages et roumérages dans le Moyen et Haut-Pays niçois font en effet apparaître des configurations de pratiques où se conjuguent des caractères itératifs et des spécificités locales. À ce titre, il n’est pas présomptueux de voir dans cette publication un outil qui, à moyen terme, devrait permettre de mieux comprendre comment, à travers le fait religieux dans le département des Alpes-Maritimes, se nouent des enjeux identitaires originaux et singuliers (par exemple, la question de la construction de la localité et de la délimitation des frontières) et la satisfaction de besoins spirituels manifestes chez tous les êtres humains. Certes, une telle tâche exigera de nombreuses enquêtes ethnographiques approfondies, mais c'est tout le mérite du travail d’inventaire restitué ici d’inviter les chercheurs à s’engager dans cette voie. PÈLERINAGE DE LA SAINTE-ANNE A CLANS I - Identification 1. Titre de la fête : Pèlerinage de la Sainte-Anne
 2. Type de la fête : Roumérage et pèlerinage dans le cadre d’une ancienne fête patronale
 3. Commune : Clans, vallée de la Tinée
 4. Lieu (toponymie) : Hameau du Mounar
 5. Titulature : Chapelle Sainte-Anne
 6. Hagiographie : Mère de la Vierge Marie, elle est représentée voilée en train d’apprendre la lecture à sa fille.
 7. Date de la fête : Dernier dimanche de juillet II - Contexte 1.Effectif : 80 personnes. 
2. Public : Résidents et habitants saisonniers de Clans, membres du conseil municipal, membres du comité des fêtes, prêtre.
3. Echelle spatiale : Village.
4. Accès : Une vingtaine de véhicules emprunte une piste forestière qui, depuis le village, conduit à la chapelle en une demi-heure. Une partie des pèlerins utilise un sentier pédestre et effectue un dénivelé de 600 mètres environ, en deux à trois heures de marche. Les premiers pèlerins atteignent la chapelle vers 7h30 du matin et les arrivées progressives s’échelonnent jusqu’au moment de la messe à 11h. III - Rituels 1. Célébration religieuse : Avant la messe, les fidèles déposent dans les bras de la statue ou sur son socle des fleurs qu’ils ont cueillies au bord du sentier. Ils allument également des veilleuses sur des brûloirs qui seront entièrement remplis avant le début de la messe. La messe débute à 11 heures. Elle est célébrée par le curé résidant à La-Tour-sur-Tinée. Au début, pendant la communion et à la fin, elle est ponctuée par des cantiques à sainte Anne. En 2003, un baptême a eu exceptionnellement lieu à la chapelle. Au moment des annonces locales, le Maire de Clans lit une lettre du chanoine Ghiraldi, qui a présidé au pèlerinage pendant les trente dernières années et a écrit une monographie sur Clans et le sanctuaire de sainte Anne. Il ne peut actuellement plus accompagner les fidèles et adresse tous les ans un message par la voix du Maire. Après le repas de midi, vers 14h30, une vingtaine de fidèles assiste à la récitation du Rosaire pendant une heure, alors que d’autres ont déjà regagné le village ou poursuivent leurs discussions à l’extérieur. A 15h30, la procession débute .
 2. Statue : statue en bois polychrome, représentant sainte Anne assise sur une chaise étendant les bras vers le sol. Deux angelots élèvent une couronne sur sa tête. Un bâton auquel sont noués des foulards est maintenu dans son dos. Un ensemble de bijoux en métal repoussé, de scapulaires, de colliers, de crucifix sont pendus à son bras gauche ou autour de son cou.
 3. Chants et cantiques : Les fidèles, que soutient un chœur féminin qui chante ordinairement la messe dominicale, chantent deux cantiques à Sainte-Anne, dont les paroles sont adaptées au pèlerinage de Clans : «Sainte-Anne, Ô bonne Mère» et «Ô Vierge de la colline». 4. Commémoration laïque : On ne trouve pas ce type de pratiques durant le pèlerinage de Clans.
 5. Procession :
 - Ordre : La chorale féminine, la statue portée par quatre hommes, les porteurs qui prendront le relais, le prêtre, les fidèles. - Matériel : La statue sur son socle, avec deux traverses.
 - Parcours : La procession part de la chapelle en haut du plateau pour atteindre la fin du promontoire en contrebas où se trouve un oratoire voué à sainte Anne. Le parcours est un aller-retour de 1200 mètres environ à l’oratoire, puis trois tours de la chapelle dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Les cantiques à sainte Anne alternent avec les récitations du “Notre-Père”, du “Je Vous Salue Marie” et des “Ave Maria”. IV - Activités non religieuses 1. Discours des autorités : La seule intervention officielle du maire est la lecture de la lettre du chanoine Ghiraldi . Il revendique sa participation au pèlerinage en tant que « clançois » et pas en tant que maire. 2. Apéritif : II n’y a pas d’apéritif offert par la municipalité. En 2003, l’association du patrimoine local a tenu une buvette alors qu’en 2004 ce fut le comité des fêtes.
 3. Commensalité : Le repas de midi est un pique-nique au cours duquel les groupes de parenté, des affins et des amis se regroupent. La majeure partie des pèlerins s’installe à l’ombre du chevet de la chapelle. D’autres groupes mangent dans la première chapelle transformée en cabane d’alpage. Le prêtre et certains membres de la chorale déjeunent sur une table de camping et des chaises de la chapelle sous l’auvent dallé. On étend des couvertures ou des nappes sur le sol, on partage des plats de pissaladière, de la charcuterie, des salades, des fruits, des tartes et des gâteaux. On sert des boissons anisées, du vin, de l’eau, des sodas pour les enfants. Une pratique généralisée consiste à faire passer de main en main un plat préparé (en général une spécialité), à l’intérieur du groupe de parenté et en dehors, afin que chacun puisse se servir. 4. Autres : La collecte d’argent pour l’entretien du bâtiment passe par deux pratiques distinctes. D’une part, en échange d’un euro une femme est chargée de distribuer des veilleuses que les fidèles allumeront et poseront sur le brûloir. D’autre part, sur le modèle d’une tombola, les femmes de la chorale ont collecté des foulards donnés par les familles du village, qu’elles ont noués sur un bâton emboîté et posé sur la statue de la sainte. La femme qui reçoit les offrandes pour les veilleuses reçoit également les offrandes des foulards et notes sur un cahier les noms des donateurs. Le tirage a lieu le dimanche suivant au village et le gagnant remporte l’ensemble des foulards collectés. V - Enquête 1. Dates d’enquête : 27 juillet 2003 et 25 juillet 2004 2. Nombre de clichés : 210.
 3. Durée du film : 15’20 (2003) 4. Documents collectés : Feuilles de chants

Dates and versions

medihal-01898976 , version 1 (19-10-2018)

Licence

Identifiers

  • HAL Id : medihal-01898976 , version 1

Cite

Thierry Rosso, Cyril Isnart. Pèlerinage de la Sainte-Anne, Clans, Vallée de la Tinée (06). 2003. ⟨medihal-01898976⟩
102 View
25 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More