Spectateur vs. réalisateur : l’écran comme enjeu dans le cinéma de Joseph L. Mankiewicz - Université Côte d'Azur Access content directly
Journal Articles Cycnos Year : 2008

Spectateur vs. réalisateur : l’écran comme enjeu dans le cinéma de Joseph L. Mankiewicz

Abstract

Mankiewicz réalise son premier film, Dragonwyck en 1946 achève sa carrière de cinéaste en 1972 avec Sleuth. Durant ces 26 années, qui voient l'âge d'or des studios de cinéma puis leur déclin, il met en scène pas moins de 20 films qui surprennent par leur variété : « epic », adaptation respectueuse, comédie de moeurs, film gothique, western... Pardelà ce foisonnement formel et thématique, des signes apparaissent qui créent la cohésion du corpus : structures récurrentes, motifs visuels, situations reproduites, familles de personnages. Pourtant, plus on s'y attarde, plus la filmographie se dérobe. Les scénarios de Mankiewicz invitent à la réinterprétation parce qu'ils se développent entre récurrences et variations. L'écran devient alors l'enjeu de la relation spectateur cinéaste. C'est cette relation duelle (qui tient à la fois de la complicité et du défi) qui fera l'objet de mon étude.
Fichier principal
Vignette du fichier
Spectateur vs. réalisateur l'écran comme enjeu dans le cinéma de M.pdf (145.62 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-03660701 , version 1 (11-05-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03660701 , version 1

Cite

Karine Hildenbrand. Spectateur vs. réalisateur : l’écran comme enjeu dans le cinéma de Joseph L. Mankiewicz. Cycnos, 2008, le double, 25 numéro spécial. ⟨hal-03660701⟩
16 View
20 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More