Je vous prie très instamment de nous trouver un libraire. Les relations entre les pasteurs huguenots de Prusse et la Librairie hollandaise à travers la correspondance de Jacques Pérard et Prosper Marchand (1736-1746)

Résumé : Il y aura bientôt vingt ans, lorsque je terminais ma thèse de doctorat en histoire sur L'Autre et le Frère. L'Etranger et la Franc-maçonnerie en France au XVIIIe siècle, et que je cherchais un éditeur, Antony McKenna a non seulement accepté mon manuscrit mais comme j'avais travaillé sur les réseaux de correspondance des loges et des créateurs de systèmes maçonniques, il m'a également proposé de rejoindre un groupe international informel qui s'intéressait à la fois à l'édition de la correspondance et, déjà, s'apprêtait à investir le champ des humanités numériques. Depuis lors et jusqu'au programme Citere de l'Agence nationale de la Recherche que nous avons animé ensemble 2 , c'est toujours autour de la correspondance, de ses réseaux, de sa matérialité, de ses dispositifs que nous nous sommes retrouvés. J'y ai appris des méthodes, classiques et nouvelles, découvert de nouvelles archives, notamment les fragments dispersés aux quatre coins de l'Europe de la correspondance du pasteur huguenot Jacques Pérard (1713-1766), dont j'envisage à terme de proposer une biographie intellectuelle. Je voudrais ici montrer que les lettres qu'il a adressées à Prosper Marchand depuis Stettin et plus rarement depuis Amsterdam et Berlin constituent une mine d'informations pour saisir l'intense circulation à l'oeuvre entre les pasteurs huguenots en Prusse : lecteurs, journalistes, auteurs érudits perpétuellement en quête de libraires-imprimeurs, et la librairie hollandaise francophone, comprendre le rôle des intermédiaires que sont Pérard et Marchand dans un système où les auteurs sont souvent en Prusse et les presses en Hollande, ainsi que certains aspects de la crise de la librairie hollandaise des années 1740 –qui se traduit notamment par le départ de certains libraires pour la Prusse. La correspondance active de Pérard avec Marchand montre aussi comment en quelques années une relation professionnelle étroite s'élargit à une relation amicale forte. Dès 1741, Pérard écrit à Formey au sujet de Marchand : « Je suis ravi que vous continuiez à être content de mon ami Marchand. C'est un des plus honnêtes hommes que je connaisse, un peu picard, c. a. d un peu vif et la tête chaude, mais d'ailleurs obligeant, porté à faire plaisir, et même généreux même pour son état.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

Cited literature [30 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-cotedazur.fr/hal-01819237
Contributor : Pierre-Yves Beaurepaire <>
Submitted on : Sunday, October 7, 2018 - 9:46:18 PM
Last modification on : Friday, October 12, 2018 - 1:16:27 AM
Long-term archiving on : Tuesday, January 8, 2019 - 12:13:03 PM

File

JE VOUS PRIE TRES INSTAMMENT D...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01819237, version 1

Collections

Citation

Pierre-Yves Beaurepaire. Je vous prie très instamment de nous trouver un libraire. Les relations entre les pasteurs huguenots de Prusse et la Librairie hollandaise à travers la correspondance de Jacques Pérard et Prosper Marchand (1736-1746). Christelle Bahier-Porte, Pierre-François Moreau et Delphine Reguig (dir.). Liberté de conscience et arts de penser. Mélanges en l’honneur d’Antony McKenna, Honoré Champion, 2018. ⟨hal-01819237⟩

Share

Metrics

Record views

16

Files downloads

24