Concurrence et partenariat : le cas de la stratégie relationnelle du " micro-groupe " Tordo-Belgrano. - Université Côte d'Azur Access content directly
Journal Articles La Revue des Sciences de Gestion Year : 1998

Concurrence et partenariat : le cas de la stratégie relationnelle du " micro-groupe " Tordo-Belgrano.

Abstract

Relational strategies are based, not on the law of competition in the usual sense, but on a network of privileged relations set up by the firm with some partners from its environment. That is why they are often thought to be responsible for situations of dependency or domination whereby the law of the free market is distorted. However, contrary to the claims of neo-classic theory, marketing is not always the most efficient activity -transactions incur costs that must be taken into account in your economic choices for fear of inefficiency. The middle-sized industry concerned is a very good example in that respect. Managers have always assessed the risk of dependency between firms and would-be subcontractors and compared it to the bureaucratic risk of activity internalizing. The externalizing policy of the group allows it to cater to customers' needs in terms of products on offer, quality and quantities required, competitive prices and delays to be respected, all the while focusing on its specific know-how, which results in productive efficiency.
Parce que les stratégies relationnelles se fondent non pas sur la loi de la concurrence au sens classique, mais sur des relations privilégiées que l'entreprise tisse avec certains partenaires de son environnement, elles passent souvent pour être à l'origine de situation de dépendance ou de domination faussant par là même le libre jeu du marché. Mais, contrairement à ce qu'enseigne la théorie néoclassique le marché n'est pas toujours le plus efficace: les transactions ont un coût dont on doit tenir compte dans les choix économiques sous peine d'inefficacité. La PMI étudiée est un cas exemplaire à cet égard. Les dirigeants ont constamment évalué et comparé le risque de dépendance entre l'entreprise et son sous-traitant potentiel, et, le risque bureaucratique de l'internalisation d'une activité. La politique d'externalisation du groupe permet de répondre aux exigences des clients en produits offerts, en qualité et quantités souhaitées, à des prix compétitifs ci dans des délais respectés, tout en restant centré sur son savoir-faire spécifique, source de son efficience productive.
No file

Dates and versions

hal-00664635 , version 1 (31-01-2012)

Identifiers

  • HAL Id : hal-00664635 , version 1

Cite

Jean-Claude Juhel. Concurrence et partenariat : le cas de la stratégie relationnelle du " micro-groupe " Tordo-Belgrano.. La Revue des Sciences de Gestion, 1998, 174, pp.21-37. ⟨hal-00664635⟩

Collections

UNIV-COTEDAZUR
87 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More